République Tunisienne | Ministère de l’Industrie et des PME

API Veille


      Des polymères déformables à volonté

      La start-up Loma Innovation a remporté, lundi 20 juin, l’un des grands prix du concours Tremplin Entreprises, organisé par l’Essec et le Sénat. La jeune pousse a mis au point une technologie brevetée de matériaux polymères déformables à volonté. Explications.

      Proposer des matériaux en plastique déformables qui s’insèrent dans les produits du quotidien pour les personnaliser et gagner en confort et en fonctionnalités. Voici ce que propose la start-up Loma Innovation. Fondée officiellement en décembre 2015, la jeune pousse vient de remporter le grand prix du concours Tremplin Entreprises dans la catégorie "Energies, matériaux et composants", grâce à sa technologie Neaflex.

      En Suède, une route électrique alimente des camions

      Un tronçon de deux kilomètres de long d’une « route électrique » a été ouvert la semaine dernière en Suède, près de la ville de Gävle. Il s’agit en fait de caténaires installés sur la voie de droite de l’autoroute, qui alimente des camions électriques conçus par l’entreprise Scania.

      Système de mise en peinture d'une portion de semelle de chaussure


      L'invention permet d'améliorer la mise en peinture automatisée d’une portion de semelle de chaussure en utilisant un masque et une lame d’air avec un ensemble de mise en peinture. Le masque est positionné à l’avant d’une partie d’émission de peinture d’une buse de pulvérisation et est conçu pour obstruer au moins une portion de la peinture destinée à être émise par la buse de pulvérisation. La lame d’air est accouplée au masque et permet d'émettre un écoulement de fluide laminaire sur le masque. L’écoulement de fluide laminaire aide à limiter une diffusion non désirée de peinture au moment où celle-ci passe le long du chemin de pulvérisation prévu.

      ac à dos intelligent pouvant transporter son utilisateur

      Brevet Monde WO 2016-065655,publié le 6 mai 2016 (16 p., en chinois) Par C. Zou (Chine)

      L'invention concerne un sac à dos intelligent pouvant transporter son utilisateur et comprenant un corps de sac à dos, des bretelles, et également des pieds de sac à dos avec une fonction télescopique. Les extrémités supérieures des pieds de sac à dos sont fixées au corps de sac à dos, et les extrémités inférieures des pieds de sac à dos sont pourvues de roues. Lorsqu'ils sont rétractés, les pieds de sac à dos sont situés sur le corps de sac à dos ; et lorsqu'ils sont étendus, les roues au niveau des extrémités inférieures des pieds de sac à dos sont situées sur le sol. Le sac à dos intelligent est également pourvu d'un moteur servant à entraîner les roues et d'un dispositif de commande pour se déplacer vers l'avant, tourner, freiner, s'arrêter et se rétracter au gré de la personne.

      les meilleures innovations du salon Innorobo

      Pendant trois jours, Paris s'est transformée en capitale mondiale de la robotique. La ville accueillait, du 24 au 26 mai, le salon Innorobo. Dans les allées des Docks de Paris : des cobots, des exosquelettes, des technologies d'intelligence artificielle, de navigation, des capteurs ultralégers, mais aussi des prouesses étonnantes en matière d'impression 3D. Découvrez notre sélection des meilleures innovations du salon avec notre reportage interactif en dix tweets.

      Start-up, laboratoires de recherche, industriels, fournisseurs… Tous, se sont donnés rendez-vous aux Docks de Paris pour le salon Innorobo, dont la 6e édition fermera ses portes ce jeudi 26 mai. Sur place, la rédaction d’Industrie & Technologies a arpenté les allées pour dénicher les innovations les plus étonnantes ou prometteuses

      Micro-algues : toujours dans la course aux biocarburants ?

      près le grand enthousiasme du début des années 2010, il a fallu se résigner. Les micro-algues comme solution miracle aux biocarburants de 3eme génération, ce n'était pas demain. Pour autant, les recherches avancent désormais à grand pas pour lever les derniers verrous technologiques ou économiques.

      Au début des années 2010 beaucoup y ont cru. Les micro-algues seraient LA solution pour les biocarburants de 3eme génération. Avec un rendement à l’hectare incomparable par rapport aux plantes terrestres (au moins 5 fois plus que le blé par exemple), il n’y avait pas de doute, ça allait marcher. Oui, mais… c’était sans compter sur la baisse des prix du pétrole et les nombreux défis technologiques qu’il fallait passer pour rendre la filière économiquement viable.

      Voitures électriques : une nouvelle batterie au lithium atteint 200 000 cycles

      une étudiante californienne a découvert une méthode révolutionnaire pour allonger la durée de vie des batteries au lithium. La batterie d’un nouveau genre obtenue pourrait profiter à nos appareils, à commencer par les voitures électriques.

      C’est totalement par hasard que Mya Le Thai, étudiante en chimie à l’université de Californie d’Irvine (UCI), a découvert une méthode révolutionnaire pour allonger la durée de vie des batteries au lithium. Elle réalisait alors une expérience, destinée à améliorer la résistance de ces batteries, qui sont utilisées par les objets de notre quotidien (smartphones, ordinateurs, tabletttes), et dont la durée de vie oscille entre 5000 et 7000 cycles en moyenne.

      la peau de tomate transformée en bioplastique

      La peau de tomate est riche en cutine. Et avec la cutine on peut faire des bio-plastiques, notamment des laques. Plusieurs travaux de recherches et les premiers essais à l'échelle industrielle sont en cours pour exploiter ce gisement alternatif aux produits pétroliers.
      Le problème des bio-plastiques, c’est qu’il faut trouver des gisements qui n’empiètent pas sur les terres agricoles et qui n’entrent pas en compétition avec la production alimentaire. Les recherches s’orientent donc sur la récupération des déchets verts issus de l’agriculture ou des industries agro-alimentaires. En Europe, l’industrie de la tomate produit 200 000 tonnes de déchets solides qui pourraient ainsi être mieux valorisés.

      un brevet pour un capot adhésif en cas de choc piéton

      Une voiture autonome ne sera jamais totalement infaillible. Conscient de cela, Google réfléchit à des solutions pour protéger les piétons en cas de collisions. Après les airbags extérieurs, le géant californien a imaginé un capot moteur recouvert d’un papier hautement adhésif. En cas de choc, la victime resterait littéralement scotchée au lieu de rebondir et de subir plusieurs impacts.
    Page: 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 |